Les implants dentaires sont de petits cylindres en alliage de titane (métal  biocompatible; très bien accepté par le corps humain), qui sont fixés dans l’os de la mâchoire. Ils agissent comme des racines artificielles qui retiennent des couronnes, des ponts ou des prothèses dentaires complètes.

La première étape du traitement implantaire consiste à faire un examen diagnostic en bouche par le dentiste restaurateur. Il déterminera si une restauration sur implant est possible en fonction de l’anatomie osseuse, de l’espace édenté,  de la position des dents voisines et antagonistes et autres facteurs. Un examen buccal, médical et radiologique minutieux sont des préalables incontournables. Par la suite, le dentiste restaurateur et le chirurgien décident ensemble du meilleur emplacement et de la position des implants selon le plan de traitement choisi.

La deuxième étape est la chirurgie implantaire. Une fois l’implant placé en bouche, il faut allouer environ 3 mois de guérison à la mandibule et 6 mois au maxillaire supérieur.  Le processus de guérison sous la gencive est appelé « ostéointégration »; phénomène de soudure de l’os autour de l’implant le rendant ainsi immobile et capable de supporter les charges de la mastication.

La dernière étape consiste à fabriquer et à installer les prothèses (complètes, ponts ou couronnes) sur les implants. Leur fabrication comprend plusieurs étapes.

Depuis les 20 dernières années, l’utilisation des implants en dentisterie a grandement  améliorer la qualité de vie de milliers, voire de millions, de personnes.

Couronne et pont sur implant

Ces restaurations redonnent une occlusion fixe au patient. Parmi ses principaux avantages, notons que les dents naturelles voisines ne sont pas taillées et que le passage de la soie dentaire est facilitée. Leur durée de vie est supérieure à celle des dents naturelles puisque le risque de carie est nul sous les couronnes. Le confort et la fonction masticatrice sont comparables à une dentition naturelle.