La prothèse complète remplace toutes les dents manquantes et la gencive d’un maxillaire. Elle est composée d’une base en résine acrylique sur laquelle des dents préformées sont directement liées.

Au maxillaire supérieur, un moulage fonctionnel des extensions et une empreinte précise des muqueuses assurent un scellement de la prothèse, nécessaire à sa tenue en place par phénomène de succion. Une salive, de bonne qualité et en quantité suffisante, est un facteur essentiel à la bonne rétention de la prothèse complète et à son confort.

À la mandibule, quoique la pièce semble moins volumineuse, elle cause beaucoup plus de problèmes d’adaptation et de confort pour le patient. En effet, la mobilité de la langue, du plancher de la bouche, des joues et autres muscles oro-faciales rend la prothèse plus instable.

Comme toute prothèse amovible, le patient doit la retirer et la faire tremper dans une solution antibactérienne pour une période prolongée, habituellement toute la nuit. Ces gestes diminuent la quantité de microorganismes potentiellement pathogènes présentes sur les muqueuses et sur la prothèse.